Chasseur de tête : mode d’emploi

Philippe, vous avez bien voulu témoigner sur votre métier de chasseur de tête et le rendre peut être moins mystérieux pour nos clients et ils ont tous été ravis de votre intervention.

Quelques questions pour vous :

Linkedin pour vous c’est quoi ?

Un outil de validation d’informations pour moi et un outil de sourcing pour les chargé(e)s de recherche.

Le meilleur moyen pour réussir à vous rencontrer « out of the blue » ? 

Me contacter de la part de quelqu’un que je connais et c’est encore mieux si je connais vraiment la personne qui vous recommande.

Comment conseillez-vous à nos clients de se présenter ? 

Toujours ce débat entre le pitch, les compétences, le chronologique. Pour moi, et cela n’engage que moi, la présentation chronologique est la plus simple à suivre et probablement celle qui évite aux candidats de se noyer dans leur propre discours.

Que validez-vous en priorité pour vos clients ?

J’attends 3 points essentiels : la vision, l’exécution et le style de management. Ce sont les3 compétences que je recherche pour des postes de dirigeants et que mes clients recherchent également. Etrangement mais probablement parce que parler de management c’est aussi parler de soi, les candidats ont tendance à oublier cette partie alors qu’elle est très importante.

L’on dit souvent que les chasseurs font du copier-coller. Et vous comment fonctionnez-vous ?

Ce n’est pas faux, surtout si nous avons un client arrêté sur un brief très clair. Néanmoins selon la relation de confiance que j’ai avec mon client et ma propre capacité à être créatif par rapport à ce brief et aux challenges que je dois adresser, je présente aussi des profils moins clonés.

Nos clients sont très stressés par cette situation de transition et se voient souvent comme des candidats moins « bankables ». Votre avis ?

Mon constat est qu’aujourd’hui, la plupart des dirigeants sont passés ou passeront par cette période de Transition. C’est normal compte tenu du cycle de vie des dirigeants. Par conséquent, ce qui m’intéresse c’est de savoir comment ces dirigeants gèrent cette période professionnelle, et comment ils s’y prennent pour rebondir après coup. J’irais même plus loin. Un dirigeant qui a réussi à bien manager cette période aura appris sur lui et sur les autres, ce qui peut se révéler un gage de performance dans le futur.

Un conseil à nos clients pour faire du réseau ?

Mon premier conseil est de se lancer sur le marché si et seulement si on est prêt. Ensuite c’est d’entretenir les contacts tous les 3 à 4 mois et enfin de prendre un maximum de cafés et petits déjeuners avec un maximum de personnes. Au final se vendre,  créer de l’impact et nourrir la curiosité de l’autre.